Valparaiso: épisodes 1 et 2

Au départ, Alline voulait absolument fêter son anniversaire à Valparaiso, en bonne ex-citadine, Valparaiso lui semblait parfait: une ville culturellement active, dynamique et colorée!

… Mais Combito et ses problèmes de moteur en ont décidé autrement! 

Nous arriverons à Valparaiso un samedi du début octobre, sous un magnifique temps d'hiver breton : vent, crachin et nuages gris.
Pour ajouter à la bonne ambiance, nous sommes super fatigués, rien n'est simple, nous avons du mal à nous comprendre, sommes l'un comme l'autre sur la défensive, avons parfois des envies de tout envoyer balader… 

En bref, nous découvrons les travers de la cohabitation dans 5m² dans un véhicule et à l'étranger !

Après avoir veillé à trouver le meilleur emplacement possible pour Combito, mis dans un sac à dos TOUS nos objets de valeur (prudence est mère de sûreté), nous voilà prêts à arpenter la ville.

  • 1ère constatation, la ville c'est super bruyant !
  • 2ème constatation, la ville c'est vraiment triste quand il pleut !
  • 3ème constatation, la ville c'est pollué !

Petit à petit nous nous y habituons et découvrons que Valparaiso, même sous le temps gris est vraiment charmante.
C'est une ville au bord de l'Océan, nichée dans des montagnes, qui accueille pas mal d'étudiants en échange universitaire.

Pour l'activité culturelle, nous sommes servis, nous arrivons en plein festival des 1000 tambours, festival axé autour de percussions, traditionnelles et modernes qui attire du monde de toute l'Amérique du Sud.
Nous croiserons ainsi un certain nombre de saltimbanques, plus ou moins en bon état…
Extrait d'une de nos conversations : 
"-Ce sont des CLOCHARDS sur la plage? 
– Non, non, juste des JEUNES qui ont la gueule de bois!" 

Dans le cadre de ce festival, nous assistons à un spectacle traditionnel sur une place…

… Nous dégustons nos premières pâtisseries chiliennes (avec une forte influence allemande), faisons le tour d'une foire naturo-écolo-bio pour finalement terminer dans le quartier de Bellavista qui est également connu sous le nom de "Musée à Ciel Ouvert".

Ce joli nom lui vient du fait que tout les maisons ou presque de ce quartier sont recouvertes de fresques modernes et généralement réalisées par les étudiants en beaux-arts ou par des artistes anonymes.

Un vrai petit Paraiso ("Paradis" en espagnol) pour Alline qui est fan de street-art !

Fin de journée, exténués, nous rentrons vers Combito, qui est resté entier, surveillé par un vigile toute la journée.
Les villes, c'est toujours compliqué pour nous grands voyageurs en petit Combi… C'est sûr que si nous avions un camping-car comme nos amis belges, français ou italiens rencontrés sur la route, nous nous poserions moins de questions… 
Chacun son voyage, nous décidons à la fin de cette journée, qu'à moins de trouver un hébergement pour Combito, les grandes villes, c'est terminé.
Mika est ravi: pour lui, les villes, ça sert juste à faire la fête avec les copains (ça lui manque d'ailleurs!)

Nous reviendrons dans la région de Valparaiso 2 semaines plus tard… 

Lors de notre voyage, nous avons recontré Emilee, puis Jai. 2 amis australiens qui, après avoir vécu quelques semaines à 4 copains dans un van américain (Et nous qui nous plaignons de nos 5m² à deux!!) s'étaient installés non loin de Valparaiso afin d'expérimenter la construction d'un dôme.
Logiquement et en attendant notre visite à Santiago, nous avons fait les curieux, voulu savoir comment ils s'y prenaient et éventuellement participer à cette construction!

Faute de beau temps et de matériaux, nous ne travaillerons pas beaucoup, mais nous aurons découvert une autre technique de construction écologique et antisismique.

Le samedi après-midi, Emilee et Jai nous proposeront gentiment de partir en virée avec 4 de leurs amis pour la fin du week-end.
Et voici comment nous nous retrouverons en petit comité international au bord de l'eau.
Ce soir-là, seront présents: Emilee et Jai (australiens), Javiera (que Mika rebaptisera rapidement Riviera!) et Daniel (chiliens), Marta (espagnole) et Simon (allemand) et nous, dignes représentants de la France et du Brésil ! 
Ce fut une soirée mémorable, à manger et boire autour du feu tout en parlant une drôle de langue, que nous appelerons très simplement de l'espanglais.

Une fois de plus comme dirait Mika "c'est ça la vraie vie", ce sont ces moments d'amitié, de simplicité, de partage et de rires, tout cela dans l'instant présent !
Ce genre de souvenir est une pièce importante de notre grand puzzle qu'est le voyage, merci à eux pour cette belle invitation !

SAM_0519

Laisser un commentaire