Archives par mot-clé : sante

LAOS partie 1 : sous la pluie

C'est au Laos que nous entamons l'année 2017 et donc une des dernières étapes de notre voyage.
Nous avons hâte de découvrir ce pays de contrastes, Le Nord et ses montagnes, le Centre avec son pesant d'histoire et le Sud pour la plaine du Mékong

Le nord du Laos

IMG_4725Dès les premiers jours du séjour, nous comprenons assez rapidement qu'au Laos, tout ne va pas se passer comme nous l'imaginions et que comme souvent, il va falloir s'adapter.
Cela tombe bien, l'adaptation aux situations nouvelles et la prise de décisions rapides sont deux compétences que nous avons acquises au cours de ce voyage en sac à dos.
Sans elles, il est tout à fait possible de se retrouver dans des situations stressantes, bancales, voire carrément inconfortables et comme bien souvent, en voyage en couple, ces ressentis négatifs peuvent être exponentiels.

Situation sanitaire

Changement de pays, d'alimentation et hop, l'estomac et les intestins protestent IMG_4558!
Cette fois-ci c'est Mika qui paiera cher son entrée dans ce nouveau pays… il restera 3 jours au repos total sans mettre le nez dehors.
Pourtant, le pho, la soupe traditionnelle laotienne à base de nouilles de riz et son petit assortiment de plantes nous paraissait bien inoffensif !
A moins que ce ne soit la nouvelle recette de piment? Ou la bière locale, la BeerLao?
Le mystère reste entier !

Situation climatique

IMG_20170105_132733Passer de la douceur thaïlandaise à la pluie et la fraîcheur du Nord du Laos n'a pas été la meilleure expérience de ce séjour…
Nous avons passé nos 12 premiers jours laotiens sous la pluie, un record pour nous qui n'avons pas vu l'hiver depuis 2015 !
Cependant, 12 jours de pluie sur un visa qui en compte 28… c'est un peu frustrant !
Nous avons donc dit adieu à nos projets de treks, de randonnées, de ballades en vélo ou à bateau et autres activités extérieures dans le Nord du Laos.
Cependant, la région est vraiment réputée pour la beauté de la nature… Et il est vrai qu'entre deux averses, nous en avons saisi un échantillon tout à fait intéressant !

Situation routière

Plusieurs voyageurs nous l'avaient rapporté. Les guides et forums ne le cachent pas. Nous les avons testées pour vous : les routes du Laos ne sont vraiment pas les meilleures du monde !
Au début, nous n'avions pas bien saisi pourquoi les chauffeurs de bus fournissaient à chaque passager une bouteille d'eau ainsi qu'un sac plastique.
Il nous faudra quelques kilomètres à peine pour comprendre… nos premiers trajets au Laos nous auront presque tous rendus malades.
Le cocktail est explosif:

  • une bonne route de montagne (à lacets donc!)
  • un revêtement plus qu'approximatif (quand il y en a!)
  • des chauffeurs chauffards qui (on l'imagine) utilisent leur klaxon comme assurance vie

… vous voila prêts pour découvrir le Nord du Laos !

D'ailleurs, c'est bien simple, au Laos, les trajets s'expriment en TEMPS, plus qu'en DISTANCE.
Ne surtout pas chercher à comprendre pourquoi 400 kilomètres se font en 9 heures. C'est comme cela et puis c'est tout !

Situation émotionnelle

IMG_4874Force est de reconnaître et d'accepter que cet épisode pluvieux nous a mené à repenser nos fonctionnements habituels, notre rythme de voyage.
C'est dans cette fenêtre de réflexion que nous avons pris une des décisions les plus difficiles, mais aussi une des plus sages : faire une impasse sur le Vietnam… quitte à le laisser pour un autre voyage!
Il nous a également conduits à de longues réflexions personnelles, sur nous-mêmes, notre couple.
Et puis, en toile de fond, nous commençons à imaginer la suite, l'après-voyage, le retour en France, la nouvelle vie à dessiner.

Le centre du Laos : "Et au milieu coule une rivière"

Luang Prabang sous la pluie

Nous arrivons à Luang Prabang sous la pluie, décidément celle-ci ne nous lâche plus!
IMG_20170128_175522Durant les quelques heures de trajet entre le Nord et Luang Prabang, nous avons sympathisé avec Victor et Zoé qui zig-zaguent à travers l'Asie du Sud-Est.
Après quelques années vécues sur l'île de la Réunion, ils voyagent au long cours avant de revenir s'installer en métropole.
Ils ont la trentaine tous les deux et une belle énergie: Zoé c'est le soleil, elle rigole, elle parle, elle s'énerve, elle vit tout à fond. Victor c'est le feu sous la glace, il se pose, il analyse, il rêvasse… et soudain un truc l'agace, trop c'est trop, alors il se met à rouspéter.

Comme bien souvent dans les rencontres de voyageurs, nous nous découvrons des centres d'intérêts communs, des modes de fonctionnement similaires et une vision de la vie partagée.
C'est toujours rassurant de se dire qu'après presque deux ans sur les routes, nous ne sommes pas devenus des extra-terrestres.
Notre façon d'envisager la vie n'est pas si différente de celle de ceux qui ne sont pas partis, nous visons peut-être juste une vie plus simple et plus tournée vers l'essentiel…

La rencontre avec Victor et Zoé est la seule chose intéressante que nous retenons de Luang Prabang…
Pourtant Luang Prabang classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, flirtant avec le Mékong, nous faisait rêver ou pour le moins attirait notre curiosité…
Mais… les villes, sous la pluie… c'est triste ! De fait, nous n'avons pas pu en profiter pleinement (pas du tout?)

Phonsavan – La plaine des jarres

Chaque pays a son lot d'attractions touristiques, historiques, culturelles.
Au Laos, il ne fallait pas, selon les différents sites et forums, rater la plaine de jarres.
La plaine des jarres, comme l'explique très bien son nom, c'est une plaine, dans laquelle se trouvent des jarres
Alors ce sont de très grosses jarres, les plus anciennes datent du 1er siècle avant Jésus-Christ, arrivées sur place on ne sait pas très bien comment et on ne sait pas très bien pourquoi.

Les hypothèses sont diverses. Stockage alimentaire? Stockage de l'eau? Stockage de richesses? Stokage de corps, façon sarcophages?
Cette dernières hypothèse est la plus probable, mais n'est pas confirmée scientifiquement…
Outre leur fonction, ce qui est intriguant, c'est qu'elles ont été taillées sur place, dans du grès. Or du grès, il n'y en a pas sur les sites où elles se trouvent!
Il se dégage de ces sites en hauteur, isolés des villages, une athmosphère particulière, paisible et mystique à la fois.

Les mines anti-personnel

IMG_4834Sur le site de la plaine des jarres, nous avons repéré des balises grises et blanches, éparpillées sur les terres.
Le guide nous explique brièvement qu'il s'agit de balises servant au déminage.
Aussitôt notre attention est captée. C'est de retour à Phonsavan même que nous aurons les réponses.
Nous sommes allés au centre MAG-UXO LAOS, une ONG dont l'objectif principal est de former des locaux à éduquer les populations.
L'objectif que la population puisse détecter, comprendre les engins explosifs et participer au déminage de zones touchées par les mines anti personnel et autres bombes.

– Du déminage mais de quoi? Pourquoi?
Dans les années 60-70, le Laos est une victime colatérale du conflit entre les Etats-Unis et le Vietnam.
Afin de lutter contre la guérilla et brouiller la piste de Ho-Chi-Minh, les Américains emploient les grands moyens.
Ils "arrosent" le Nord et l'Est du Laos de plus de 3 millions de tonnes de bombes et mines anti-personnel.

– Les statistiques sont hallucinantes, à la limite de l'entendement…

  • Entre 1964 et 1973 c'est un avion chargé de bombes qui part toutes les 8 minutes, 24 heures par jour pendant 9 ans.
  • Le Laos a "reçu" plus de bombes que le nombre de bombes utilisées durant toute la seconde guerre mondiale.
  • Ramené à la population, cela représente 500 kg d'explosifs en tous genres par PERSONNE.

Ce qu'il faut surtout entendre et comprendre derrière ces chiffres, c'est que la vie des laotiens dans ces régions est directement, durablement impactée.
le traumatisme psychologique, la peur sont le lot quotidien des habitants de ces régions.
Chaque Laotien a une histoire d'un fils, d'un oncle, d'une soeur ou d'une mère… qui a été blessé ou tué par une bombe ou une mine.
C'est une guerre sale car les mines sont conçues non pas pour tuer, mais bien pour amputer, blesser et de fait appauvrir la population civile.
40 ans après la fin du conflit, les accidents sont encore nombreux, lors de constructions, travaux dans les rizières, jeux d'enfants etc.

Nous sommes sortis de là incrédules, écoeurés, révoltés… Le Laos est aujourd'hui un des pays les plus minés au monde.
Et malgré cela, les laotiens sont accueillants, bienveillants, ouverts et fiers de recevoir les touristes dans leur pays.

Une vraie leçon de vie…IMG_4597

La suite de notre récit sur la partie Sud du Laos arrive très prochainement !

La vie quotidienne en voyage

Beaucoup d'entre vous nous disent: "Waouh, c'est trop génial ce que vous faites…"
Oui, nous vivons notre rêve et oui, nous sommes très heureux de cela…
Cependant, pour remettre les choses à leur place, nous vous devions un article vous expliquant la réalité de la vie quotidienne en voyage !

P1090876

– La première chose à savoir, c'est qu'un VOYAGE, ce ne sont pas des VACANCES… Nous sommes dans une certaine réalité du quotidien, nous devons veiller à notre budget, être vigilants sans être paranos car nous ne sommes pas chez nous, trouver en permanence de nouveaux repères, s'adapter à de nouvelles situations, etc.

– Ensuite, ce n'est pas avec de la "CHANCE" que nous sommes partis. Nous sommes partis parce que nous nous en sommes donnés les MOYENS, que nous avons certainement, dans notre cerveau, un grain de folie qui a poussé arrosé par quelques gouttes de courage!

Lors de nos discussions avec les voyageurs – toutes catégories confondues: jeunes, retraités, célibataires, en couple, avec ou sans enfants – que nous avons rencontrés, ces 2 points sont super importants et doivent être soulignés!

Peut-être que le secret, c'est de trouver sa place et de prendre ses marques… Vaste programme !

En ce qui nous concerne, vivP1040942re dans le P'tit Combi, c'est vivre dans 7m², cabine de conduite incluse.
Cela sous-entend donc que nous dormons, cuisinons, lisons, jouons, réfléchissons et nous chamaillons (parfois) dans moins de 5m² !!
Essayez de rester enfermés toute une journée dans votre salle de bain avec votre conjoint ou votre coloc', vous aurez un aperçu de notre réalité!

Le matin:

Réveil entre 6h et 7h, si nous ne nous sommes pas faits réveiller dans la nuit par des chiens / des policiers/ des voitures / des souris…
Se demander qui se lève en premier ce matin, car impossible de se lever tous les deux en même temps, faute de place!
Généralement, c'est Alline qui sort en premier, car… pas de WC dans le combi et pas de prostate pour Alline, CQFD, cf. plus bas pour les détails…

Le petit déjeuner:

Généralement, le plus gros repas de la journée… Nous nous la jouons petit déjeuner continental, avec parfois des oeufs ou de gros sandwichs, du fromage, des céréales, des tapiocas, des fruits etc…
C'est Mika qui s'y colle bien souvent, car c'est, de loin, le plus actif des deux le matin ! 

P1080774La journée démarre ensuite:
Nous vérifions que tout est en état de marche, les niveaux, les pneus et les feux du Combi, les appareils photos, la GOpro, La musique…
Pendant que le moteur chauffe, le GPS est déjà en route, les cartes dépliées afin de visualiser notre objectif du jour.

Les rituels:

Dire bonjour au Combi, nous avons un petit porte-bonheur accroché au rétroviseur du Combi… 
Tous les jours, nous remercions le Combi de nous abriter et de nous aider à vivre cette aventure, pour l'instant ça fonctionne, donc nous continuons!
Mettre de l'encens pour démarrer la journée, histoire de purifier l'athmosphère au sens énergétique et au sens pratique !

P1090432

Répertorier l'endroit d'où nous partons, les kilomètres parcourus la journée précédente, tout cela dans notre cahier de comptes.
Mettre de la musique pour finir de se réveiller en douceur, le temps de se mettre en route!

Le déjeuner, le dîner:

Sans faire de la grande cuisine, nous essayons de varier les plaisirs et de manger équilibré… 
Un p'tit tour au marché du coin et nous récoltons ce dont nous avons besoin au jour le jour… 
Pas de frigo, pas de four dans le combi, mais 2 feux gaz (oui, oui, nous avons le gaz!) pour cuisiner, c'est amplement suffisant
Sachant qu'en plus, vu la consistance du petit déjeuner, le déjeuner devient bien souvent un goûter/dîner…
Donc, pas trop contraignant…

Nous ne nous plaignons pas de notre sort, car avec nos conditions actuelles de vie, nous sommes conscients que nous avons bien souvent plus de confort que certaines familles que nous croisons par ici… 
Ainsi dans le Combi, nous avons:
– l'électricité grâce à un super système de seconde batterie de voiture installé par Mika
– l'eau semi courante, puisque nous filtrons et stockons notre eau, merci Katadyn
– le gaz pour cuisiner de "bons petits plats"
– le couchage confortable, ainsi Mika n'a presque pas les pieds qui dépassent du lit quand nous sommes couchés ! (petite pensée à Ludo et Amélie qui se reconnaîtront!)

Et pour vous, qu'est-ce que le confort? Vous avez 2 heures.

Le ménage:

Comme l'espace est petit, nous sommes devenus des profesionnels du rangement et de l'optimisation. 
L'avantage est que comme la surface est toute petite, le ménage prend 5 minutes.
Récemment, nous avons intégralement vidé le Combi 2 fois en pleine nuit car un couple de souris avait décidé de loger avec nous ce soir-là…
Vider le Combi, ça prend 1/2 heure… Nous n'avons pas beaucoup dormi cette nuit-là, mais nous avons grandement amélioré notre organisation !

La lessive:

Bon, sur ce coup-là, c'est un peu du luxe,  mais dans la plupart des cas, nous sous-traitons cette tâche en passant par les services d'une laverie… 
Cependant lorsque la météo et la durée de notre séjour le permettent, nous faisons un brin de lessive en extérieur comme à Lençois au Brésil, en compagnie des autres mamas du coin ou encore seuls au monde, au bord du Lac Titicaca.P1040916

L'hygiène:

Les toilettes du Combi sont les plus grandes toilettes du monde: Dame Nature !! 
Malgré cela, lors de nos débuts de voyage, la question des "pipipopos" a été source de pas mal de discussions, ben oui, une fille, c'est pas pareil qu'un gars!
Mika a pensé a au moins 3 systèmes plus ou moins ingénieux de faire nos besoins dans le Combi, mais… Dame Nature reste encore et toujours le meilleur endroit!
Nous utilisons également les toilettes des stations services, celles des lieux publics… En notant qu'en Bolivie et au Pérou, il vaut mieux avoir toujours avec soi son rouleau de papier toilettes!
Certaines habitudes alimentaires ont dû être modifiées: ainsi, plus de thés ou de tisanes ne sont bus dans le Combi et nous évitons certains aliments comme les haricots (ou alors avec beaucoup de bicarbonate), car ensuite…
Il faut aussi souligner que nous avons eu de la chance jusqu'à présent: pas de gastro ou de turista à l'horizon…

P1090428Pas de salle de bains non plus dans le Combi… Donc, la douche quotidienne, on oublie !!
Comme dit souvent Mika à Alline pour la rassurer dans ses moments de doute: "On n'est pas sales et on a des solutions!".
La douche est donc remplacée par une toilette avec des lingettes pour bébé. C'est sûr, ce n'est pas génial d'un point de vue écologique, mais c'est quand même super pratique!
Nous avons aussi emmené dans nos bagages une douche solaire, pour le coup, c'est écologiquement le top… mais il faut pouvoir se doucher dehors en toute tranquilité… difficile en pleine Plaza de Armas à Cusco par exemple !
L'idéal, c'est quand nous nous arrêtons à proximité d'un point d'eau douce, comme lorsque nous étions au lac Titicaca dans ce cas, tout est simplifié!
En ultime recours: nous passons une nuit dans un camping ou nous achètons une douche dans un hôtel… car dans ce monde, tout s'achète!!
La petite info en plus qui envoie du rêve: le record du nombre de jours sans prendre une VRAIE douche: 5 jours (!!)…  

Le soir:

Notre vie nocturne est socialement et intellectuellement passionnante: généralement, il n'y a plus personne après 22 heures !
En fait, après des journées qui commencent tôt, qui sont riches en émotions, en paysages, en rencontres, en fatigue ou stress (sur certaines routes)… à la fin de la journée, nous sommes tout simplement crevés.
Nous vivons donc au rythme du soleil, et il n'est pas rare qu'à 20 heures, nous soyons déjà au lit prêts à sombrer dans les bras de Morphée.

P1060742

NB: Si après la lecture de cet article, vous avez des fourmis dans les jambes et des étoiles dans les yeux, ne perdez plus une seconde: arrêtez de rêver et partez pour un voyage au long cours !!

 

Nous P1100029dédions cet article à Cristina et Giogio qui ont dû reprendre le travail depuis quelques jours…
"TRAVAIL" mot français qui vient du latin "TRIPALLIUM" qui était un outil de torture… 

 Dedichiamo questo testo di Cristina e Giorgio che è tornato a lavorare un paio di giorni …
"TRAVAIL" parola francese che deriva da "TRIPALLIUM" latina è stato uno strumento di tortura …
"Piensa Giorgio, Piensa!!"

 

VACCINS

30/09/2014, nous avons pris rendez-vous au centre du voyageur international du CHU de Nantes

Comme il est question de passer par différents pays et que nous ne savions pas exactement ce qui était recommandé, autant aller se renseigner auprès de spécialistes.
Nous avons été reçu par un professeur spécialiste des maladies tropicales, qui a pas mal bourlingué. Par rapport à notre voyage et aux périodes retenues, il nous a fortement conseillé de nous faire vacciner contre la fièvre jaune et la rage.

humour vaccination

Mikaël était carrément contre tous les vaccins et les piqûres en général, mais s'est finalement résigné à faire celui de la fièvre jaune, parce que quasi obligatoire en Amérique du Sud.

Le truc c'est que personne ne nous a clairement dit quels pouvaient être les effets secondaires… et puis aussi que nous ne sommes pas tous égaux en terme de réaction!!

Alline a eu mal au ventre, à la tête et une grooooosse fatigue pendant un jour et demi. Toutes les personnes qui ont abusé un jour de l'alcool peuvent imaginer l'état !

Mikaël lui, n'a pas eu de chance, il a réagi beaucoup plus fortement. Imaginez un homme qui se serait fait broyer par un rouleau compresseur, qui en sort vivant mais qui attrape la grippe par dessus ça.
Bon ben voila, vous y êtes, vous avez un Mikaël qui réagit à son vaccin… Le tout a duré 5 jours… Il s'en est sorti vivant.

En vrai, se faire vacciner, c'est quand même se faire injecter quelque chose qui ressemble à la maladie que tu veux éviter pour que ton corps réagisse en créant des petits anticorps et se défende si jamais il tombait sur le méchant virus. Et bien quand tu vois comment nous avons réagi, la fièvre jaune, ça ne doit pas être cool du tout. C'est même mortel en fait !

Plus sérieusement, on a lu tout et son contraire sur les vaccins. Entre ceux qui sont pour par anticipation (mieux vaut prévenir que guérir) et ceux qui sont contre parlant de bon sens (qui ne risque rien n'a rien), il y a vraiment de quoi douter…

De notre côté, nous vous conseillerons smplement d'aller au minimum voir votre médecin traitant qui fera le point avec vous. D'autant plus que nous nous sommes aperçus que nous étions déjà vaccinés contre un certain nombre de maladie: Hépatite A et B, Diphtérie, Tétanos, Polio, etc. 

A titre indicatif les vaccins les plus courants pour un tour du monde :

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Coqueluche
  • Poliomyélite
  • Méningite 
  • Rage 
  • Typhoïde
  • Fièvre jaune 
  • Hépatite
  • Encéphalite japonaise