Archives par mot-clé : roots

Extrait d’Indonésie

"Je suis désolée mais vous ne pouvez pas embarquer sur ce vol, car vous n'avez pas de billet attestant de votre sortie de l'Indonésie dans les 30 jours."
acces-refuse
Voici en substance ce que nous dit avec un grand sourire l'agent de comptoir, le 22 septembre 2016 à l'aéroport Charles de Gaulle – Paris – France.
Elle nous le dit avec un tel sourire qu'au début, nous croyons à une blague. Mais non, elle est très sérieuse… ce qui ne l'empêche pas d'être souriante.
Son sourire s'élargit encore un peu plus quand nous lui expliquons que nous avons prévu de partir 7 mois en Asie du Sud-Est et que nous ne savons même pas où nous serons dans 15 jours…
"Je trouve ça super, vraiment. Mais désolée, il vous faut un billet de sortie. Pas de billet de sortie, pas d'embarquement!"

avion

Youpi, les aventures recommencent. Mode gestion de crise enclenché. C'est reparti pour le voyage ! 
Nous trouverons avec elle une solution en 10 minutes. Solution qui nous conduira à Kuala Lumpur en Malaisie le 17 octobre 2016.

A postriori, après recherches et discussions, ce fameux billet de sortie ne serait pas obligatoire… mais dans notre situation… il faut croire que ça l'était…

Billets en poche. Guides de voyage dans les sacs. Sacs sur le dos. Et hop ! Direction l'Indonésie, plus précisément Bali et Lombok.

sac-a-dos

L'Indonésie, c'est quoi, c'est où ?

Avec une population estimée à 250 millions de personnes, il s'agit du 4e pays le plus peuplé du monde.
C'est la 3e démocratie mondiale en nombre d'habitants, la capitale est Jakarta.
Situé entre l'Océan Indien et l'Océan Pacifique, composé de 17 508 îles, il s'agit du plus grand archipel au monde. 
C'est le 1er pays à majorité musulmane pour le nombre de croyants.

indonesie

De fait, c'est peut-être un peu prétentieux de dire dans cet article "nous avons fait l'Indonésie!" 
Disons plutôt que nous avons arrêté notre plan de route sur les îles de Bali, Lombok et Meno… très connues, touristiques, mais comme beaucoup de lieux touristiques, à faire malgré tout…
Et puis pour ne rien vous cacher:

  • Nous avons décidé de commencer notre voyage en prenant des vacances.
  • Alline trouvait l'idée de fêter son anniversaire sur une plage paradisiaque tout à fait séduidante.

BALI:

5780 km² / 4,2 millions d'habitants
Notre parcours : Arrivée à Dempassar / Sanur / Keliki / Ubud / Amed / Padangbai

scootNous nous sommes laissés tentés une fois, pour essayer, par une excursion organisée… 
Maintenant que nous l'avons fait : c'est sûr et certain, cela ne nous correspond pas.
Rien à voir avec le groupe, qui était adorable, encore moins avec le chauffeur qui était vraiment super gentil.
La vérité, c'est qu'après plusieurs mois d'autonomie et de totale liberté avec Combito… Il nous est quasiment impossible de rentrer dans les cases d'un planning ou d'une organisation… 
De plus, il faut bien le dire, cette sensation d'entrer dans un entonnoir commercial où tout est fait pour vous faire dépenser un maximum d'argent, décidément, cela ne nous convient pas!

Nous avons donc suivi le conseil donné cet été par notre copain Guillaume qui a passé quelques semaines à Bali: "LOUEZ UN SCOOTER !"
C'est ce que nous avons fait depuis tous nos camps de base et nous avons ainsi rayonné – géographiquement et humainement – en toute indépendance!

Nos coups de coeur: 

Les rizières de Jatiluwith 

… et de Tegallalang

Les temples de Tirta Empul

.. et de Tirta Gangga

Notre meilleur souvenir:

Sans aucun doute : notre baptême de plongée à Jemeluk, du côté d'Amed. 

Ingrédients pour 1 baptême réussi : 

  • 1 club de plongée francophone, le Baruna Dive Center il y en a plein, et même si celui-ci peut paraître plus cher que d'autres sur l'île, cela reste raisonnable, la qualité et l'accueil sont présents… C'est important, car nous parlons quand même d'aller sous l'eau entre 9 et12 mètres de profondeur !! 
  • 2 instructeurs vraiment au top, à l'écoute, drôles et passionnés.
  • 3 candidats au grand bleu, un peu – beaucoup – flippés, Florence la Lyonnaise du bassin d'Arcachon (on n'a pas encore tout compris) et nous deux.
  • 2 x 45 minutes de grandes émotions : au départ on ressent de l'angoisse voire de la peur mais petit à petit, on finit par arriver à une forme de lâcher prise puis de tranquilité 
  • Nous sommes partis en étant 3 adultes un peu stressés, nous sommes revenus transformés en 3 enfants complètement émerveillés et joyeux !
  • 2 certificats de reconnaissance… nous l'avons demandé comme on demande une image à son instituteur et puis aussi, car notre copine de plongée Florence a eu droit à son 1er niveau de plongée… "Et pourquoi nous on n'a pas de diplôme à la fin??!!" 
  • 2 belles soirées avec 2 nouveaux copains, Florence donc et son ami Thierry… A renouveler avec autre chose que de la Bintang !

LOMBOK:

4725 km² / 3,167 millions d'habitants
Notre parcours : Lembar / Kuta / Bangsal   

Nos coups de coeur:

  • Le farniente à Kuta Lombok, les plages de sable blanc
  • La belle ballade en scooter sur les hauteurs de l'île avec vision de plages magiques au loin.

Notre meilleur souvenir:

ferry2Les 5 heures de voyage en ferry local pour rejoindre l'île.
Les vendeurs à la sauvette profitent de l'installation des passagers pour vous proposer tout et n'importe quoi à manger.
Suit le mini karaoké au début du voyage, viennent ensuite les films comiques et tous les indonésiens éclatés de rire dans le ferry.
Même si le voyage dure plus longtemps qu'avec les bateaux rapides, c'est une expérience à faire… et cela coûte juste 6 fois moins cher !!

GILI MENO

15 km² / 300 habitants
Notre parcours : De Bangsal en bateau avec les locaux… puis ensuite, toute l'île se fait à pied !

3 îles, 3 ambiances.

Si vous entendez parler un jour des Gili, sachez que ce sont 3 îles grandes comme des confettis au nord-ouest de l'île de Lombok.

gili2

  • Gili Trawangan est cosmopolite, à la mode, jeune, bruyante, festive… 
  • Gili Air est plus familiale, mais tout aussi touristique.
  • Notre choix s'est donc porté naturellement vers la petite dernière, Gili Meno, plus sauvage, véritable havre de paix. 

Cependant, pour en avoir discuté avec plusieurs voyageurs, toutes ont un point commun apparemment, il est très difficile de les quitter!

Notre coup de coeur ET meilleur souvenir d'Indonésie.

Gili Meno, sur cette île de quelques kilomètres carrés, nous circulons à pied, à vélo pour les plus pressés, en calèche pour les plus chargés. 
Le scooter électrique y est timidement représenté… Aucun autre élément motorisé ne circule sur l'île… et c'est vraiment agréable
Ile à fuir si vous êtes hyper-actif et que vous avez besoin de monde et d'activités en permanence.

Nous, nous avons adoré:

– revivre le "monde de Nemo" en vrai, tous les matins avec palmes, masques et tuba.

– les repas locaux pris en front de mer
– les après-midi de farniente, de toutes façons il fait trop chaud pour bouger le moindre orteil ! 

POST SCRIPTUM

Nous avons reçu récemment quelques récalamations de la part de certains d'entre vous… 
Nos publications sur Facebook seraient un peu trop ensoleillées et paradisiaques…
Alors pour vous faire sourire et vous dire que vous êtes bien chez vous, voici le

Top 10 de nos anecdotes d'apprentis routard en Indonésie

  1. Les 2 soirs d'affilée où Alline n'a pas pu dîner car les cuisinières de rue indonésiennes, "pas épicé" / "NOT SPICY", elles ne savent pas faire.
     
  2. Les quelques fois où Mika a demandé des plats sans oignons… mais que bon, quand même, les cuisiniers lui en mettaient au moins pour la décoration…
    img_0675
     
  3. Le moment de solitude lorsque les loueurs de scooter nous disent: 
    "Faites attention au scooter, il n'est pas assuré… et donc vous non plus… Sinon, vous allez vouloir prendre des casques??"
    "Ooooh ben oui !"
     
  4. L'hôtel où il y avait un élevage de coqs complètement déréglés qui chantaient à toute heure du jour… mais aussi de la nuitimg_0645
  5. L'hôtel avec voisinage direct sur… la mosquée du village… et les fous rires que nous avons eu car l'appel à la prière était parfois fait par des enfants qui chantaient vraiment très faux dans des micros vraiment mal réglés.
     
  6. L'hôtel avec la salle de bain dont l'eau courante sentait les oeufs pourris… "Mais Mika, tu penses qu'il vaut mieux sentir le soufre ou la transpiration?" "Arrêtes de réfléchir et lave-toi avec beaucoup de savon" 
     
  7. L'hôtel avec la salle de bain dont l'eau courante était salée… – rien de tel qu'un peu d'eau salée pour se rincer après un bain de mer!!
     
  8. Le grand retour des toilettes sans papier toilettes et nos débuts dans le grand banditisme en volant du papier toilette quand nous en trouvions quelque part (NDLR: nous en avons acheté depuis)
     
  9. Le jour où Mika a voulu faire sécher des graines de piment mais que les fourmis sont venues lui voler… et qu'elles sont venues ensuite nous rendre visite dans le lit la nuit (les fourmis, pas les graines)
     
  10. Le jour où nous avons pris le ferry en se demandant s'il allait arriver entier tellement il était rouillé… mais comme la mer était calme, nous nous sommes dit que ça irait pour les 5 heures de traversée !

Sur ces quelques lignes, nous vous souhaitons de bonnes raclettes et un bon changement d'heure !

bye

La vie quotidienne en voyage

Beaucoup d'entre vous nous disent: "Waouh, c'est trop génial ce que vous faites…"
Oui, nous vivons notre rêve et oui, nous sommes très heureux de cela…
Cependant, pour remettre les choses à leur place, nous vous devions un article vous expliquant la réalité de la vie quotidienne en voyage !

P1090876

– La première chose à savoir, c'est qu'un VOYAGE, ce ne sont pas des VACANCES… Nous sommes dans une certaine réalité du quotidien, nous devons veiller à notre budget, être vigilants sans être paranos car nous ne sommes pas chez nous, trouver en permanence de nouveaux repères, s'adapter à de nouvelles situations, etc.

– Ensuite, ce n'est pas avec de la "CHANCE" que nous sommes partis. Nous sommes partis parce que nous nous en sommes donnés les MOYENS, que nous avons certainement, dans notre cerveau, un grain de folie qui a poussé arrosé par quelques gouttes de courage!

Lors de nos discussions avec les voyageurs – toutes catégories confondues: jeunes, retraités, célibataires, en couple, avec ou sans enfants – que nous avons rencontrés, ces 2 points sont super importants et doivent être soulignés!

Peut-être que le secret, c'est de trouver sa place et de prendre ses marques… Vaste programme !

En ce qui nous concerne, vivP1040942re dans le P'tit Combi, c'est vivre dans 7m², cabine de conduite incluse.
Cela sous-entend donc que nous dormons, cuisinons, lisons, jouons, réfléchissons et nous chamaillons (parfois) dans moins de 5m² !!
Essayez de rester enfermés toute une journée dans votre salle de bain avec votre conjoint ou votre coloc', vous aurez un aperçu de notre réalité!

Le matin:

Réveil entre 6h et 7h, si nous ne nous sommes pas faits réveiller dans la nuit par des chiens / des policiers/ des voitures / des souris…
Se demander qui se lève en premier ce matin, car impossible de se lever tous les deux en même temps, faute de place!
Généralement, c'est Alline qui sort en premier, car… pas de WC dans le combi et pas de prostate pour Alline, CQFD, cf. plus bas pour les détails…

Le petit déjeuner:

Généralement, le plus gros repas de la journée… Nous nous la jouons petit déjeuner continental, avec parfois des oeufs ou de gros sandwichs, du fromage, des céréales, des tapiocas, des fruits etc…
C'est Mika qui s'y colle bien souvent, car c'est, de loin, le plus actif des deux le matin ! 

P1080774La journée démarre ensuite:
Nous vérifions que tout est en état de marche, les niveaux, les pneus et les feux du Combi, les appareils photos, la GOpro, La musique…
Pendant que le moteur chauffe, le GPS est déjà en route, les cartes dépliées afin de visualiser notre objectif du jour.

Les rituels:

Dire bonjour au Combi, nous avons un petit porte-bonheur accroché au rétroviseur du Combi… 
Tous les jours, nous remercions le Combi de nous abriter et de nous aider à vivre cette aventure, pour l'instant ça fonctionne, donc nous continuons!
Mettre de l'encens pour démarrer la journée, histoire de purifier l'athmosphère au sens énergétique et au sens pratique !

P1090432

Répertorier l'endroit d'où nous partons, les kilomètres parcourus la journée précédente, tout cela dans notre cahier de comptes.
Mettre de la musique pour finir de se réveiller en douceur, le temps de se mettre en route!

Le déjeuner, le dîner:

Sans faire de la grande cuisine, nous essayons de varier les plaisirs et de manger équilibré… 
Un p'tit tour au marché du coin et nous récoltons ce dont nous avons besoin au jour le jour… 
Pas de frigo, pas de four dans le combi, mais 2 feux gaz (oui, oui, nous avons le gaz!) pour cuisiner, c'est amplement suffisant
Sachant qu'en plus, vu la consistance du petit déjeuner, le déjeuner devient bien souvent un goûter/dîner…
Donc, pas trop contraignant…

Nous ne nous plaignons pas de notre sort, car avec nos conditions actuelles de vie, nous sommes conscients que nous avons bien souvent plus de confort que certaines familles que nous croisons par ici… 
Ainsi dans le Combi, nous avons:
– l'électricité grâce à un super système de seconde batterie de voiture installé par Mika
– l'eau semi courante, puisque nous filtrons et stockons notre eau, merci Katadyn
– le gaz pour cuisiner de "bons petits plats"
– le couchage confortable, ainsi Mika n'a presque pas les pieds qui dépassent du lit quand nous sommes couchés ! (petite pensée à Ludo et Amélie qui se reconnaîtront!)

Et pour vous, qu'est-ce que le confort? Vous avez 2 heures.

Le ménage:

Comme l'espace est petit, nous sommes devenus des profesionnels du rangement et de l'optimisation. 
L'avantage est que comme la surface est toute petite, le ménage prend 5 minutes.
Récemment, nous avons intégralement vidé le Combi 2 fois en pleine nuit car un couple de souris avait décidé de loger avec nous ce soir-là…
Vider le Combi, ça prend 1/2 heure… Nous n'avons pas beaucoup dormi cette nuit-là, mais nous avons grandement amélioré notre organisation !

La lessive:

Bon, sur ce coup-là, c'est un peu du luxe,  mais dans la plupart des cas, nous sous-traitons cette tâche en passant par les services d'une laverie… 
Cependant lorsque la météo et la durée de notre séjour le permettent, nous faisons un brin de lessive en extérieur comme à Lençois au Brésil, en compagnie des autres mamas du coin ou encore seuls au monde, au bord du Lac Titicaca.P1040916

L'hygiène:

Les toilettes du Combi sont les plus grandes toilettes du monde: Dame Nature !! 
Malgré cela, lors de nos débuts de voyage, la question des "pipipopos" a été source de pas mal de discussions, ben oui, une fille, c'est pas pareil qu'un gars!
Mika a pensé a au moins 3 systèmes plus ou moins ingénieux de faire nos besoins dans le Combi, mais… Dame Nature reste encore et toujours le meilleur endroit!
Nous utilisons également les toilettes des stations services, celles des lieux publics… En notant qu'en Bolivie et au Pérou, il vaut mieux avoir toujours avec soi son rouleau de papier toilettes!
Certaines habitudes alimentaires ont dû être modifiées: ainsi, plus de thés ou de tisanes ne sont bus dans le Combi et nous évitons certains aliments comme les haricots (ou alors avec beaucoup de bicarbonate), car ensuite…
Il faut aussi souligner que nous avons eu de la chance jusqu'à présent: pas de gastro ou de turista à l'horizon…

P1090428Pas de salle de bains non plus dans le Combi… Donc, la douche quotidienne, on oublie !!
Comme dit souvent Mika à Alline pour la rassurer dans ses moments de doute: "On n'est pas sales et on a des solutions!".
La douche est donc remplacée par une toilette avec des lingettes pour bébé. C'est sûr, ce n'est pas génial d'un point de vue écologique, mais c'est quand même super pratique!
Nous avons aussi emmené dans nos bagages une douche solaire, pour le coup, c'est écologiquement le top… mais il faut pouvoir se doucher dehors en toute tranquilité… difficile en pleine Plaza de Armas à Cusco par exemple !
L'idéal, c'est quand nous nous arrêtons à proximité d'un point d'eau douce, comme lorsque nous étions au lac Titicaca dans ce cas, tout est simplifié!
En ultime recours: nous passons une nuit dans un camping ou nous achètons une douche dans un hôtel… car dans ce monde, tout s'achète!!
La petite info en plus qui envoie du rêve: le record du nombre de jours sans prendre une VRAIE douche: 5 jours (!!)…  

Le soir:

Notre vie nocturne est socialement et intellectuellement passionnante: généralement, il n'y a plus personne après 22 heures !
En fait, après des journées qui commencent tôt, qui sont riches en émotions, en paysages, en rencontres, en fatigue ou stress (sur certaines routes)… à la fin de la journée, nous sommes tout simplement crevés.
Nous vivons donc au rythme du soleil, et il n'est pas rare qu'à 20 heures, nous soyons déjà au lit prêts à sombrer dans les bras de Morphée.

P1060742

NB: Si après la lecture de cet article, vous avez des fourmis dans les jambes et des étoiles dans les yeux, ne perdez plus une seconde: arrêtez de rêver et partez pour un voyage au long cours !!

 

Nous P1100029dédions cet article à Cristina et Giogio qui ont dû reprendre le travail depuis quelques jours…
"TRAVAIL" mot français qui vient du latin "TRIPALLIUM" qui était un outil de torture… 

 Dedichiamo questo testo di Cristina e Giorgio che è tornato a lavorare un paio di giorni …
"TRAVAIL" parola francese che deriva da "TRIPALLIUM" latina è stato uno strumento di tortura …
"Piensa Giorgio, Piensa!!"

 

ROOTS ET FEMININE

 

Cela fait des mois que Mikaël me dit: "Ce que tu emmèneras, tu le porteras."

Petit a petit, je comprends qu'il va falloir être assez minimaliste dans ce que je vais emmener avec moi.
Alors, oui, je veux bien partir à l'aventure, faire le tour du monde, vivre en mode roots etc… Mais peut-être pas au point de laisser ma féminité de côté.

C'est décidé, je serai donc roots ET féminine !

Voici la liste des choses qui sont simples quand je suis chez moi et qui à mon avis vont être plus compliquées en voyage…

  • Les vêtements
  • La coiffure
  • L'épilation

Les vêtements:

Le constat:

Les consignes de Mika sont simples: "Pas plus de 10 kilos tu porteras"

Partant du principe que lorsque je me  pèse chez le médecin, c'est en sous-vêtements, parce qu'on sait tous qu'un jean c'est facile un ou deux kilos avec la ceinture…

J'ai bien vite réalisé que je ne pourrais emporter qu'une infime partie de ma garde-robe.

Un tri s'impose. Heureusement, je n'ai pas trop de mal avec ça, lors de mes nombreux déménagements, je vide régulièrement mes armoires et contrairement à d'autres de mes amies, je ne garde pas de vieilles reliques, sous prétexte qu'on ne sait jamais, telle ou telle pièce peut revenir à la mode!

Ma décision:

J'ai gardé pour le voyage, en plus de mes vêtements de voyage

  • 2 jupes
  • 1 petite robe noire
  • 1 pantalon en lin
  • 1 ensemble de jolie lingerie
  • 1 paire de Newfeel de Décathlon

Un bon quart de ma garde-robe a été donnée à des copines, cousines, nièces etc…
Tout ce que je n'ai pas mis depuis plus de 2 ans est parti au Relais
Le reste dans des cartons, on verra bien au retour !

La coiffure

Le constat:

J'ai les cheveux frisés, épais et volumineux… A peu près tout l'inverse de ce qui est pratique pour voyager.

A la maison, c'est coiffeur tous les 2 mois, 3 shampoings + 3 après-shampoings par semaine, 1 masque hebdomadaire et malgré cela, le résultat n'est pas toujours au top.

En Loire-Atlantique, entre Octobre et Mars, c'est bien souvent le brushing breton qui prend le relais : humidité + vent.

Ma décision:

Après analyse de la situation avec mes 2 coiffeurs préférés, j'ai voté pour une coupe au carré tout simple, facile à entretenir quel que ce soit l'endroit du monde où je serai.

Je pars avec dans ma trousse de toilette:

  • mon shampoing
  • mon après-shampoing 
  • un masque pour les cheveux
  • une crème après-shampoing

Je m'autoriserai la totale chez le coiffeur de temps en temps sur le voyage et suis persuadée que je trouverai des produits similaires à ceux que j'utilise en France.

chewbacca-ice

L'épilation

Le constat:

Je ne fais malheureusement pas partie de ces princesses ou actrices qui n'ont pas l'ombre d'une pilosité sur elles.

Ma décision:

Préférant avoir un tee-shirt en moins et ne pas ressembler à Chewbacca, j'emmène:

  • mon épilateur, même s'il pèse 300 grammes alimentation comprise.
  • un rasoir pour les moments où l'on n'aura pas d'électricité.
  • une pince à epiler (ça sert toujours!)

Et si je reviens, j'investis dans l'épilation définitive!!