Archives par mot-clé : enfant

LAOS partie 2 : sous le soleil

Le sud du Laos

La seule bonne nouvelle que nous avons sur le chemin vers le sud du Laos, mais qui n'est pas des moindres… le retour du soleil !
La pluie n'est définitivement pas l'amie du voyageur en sac à dos !

IMG_4995

Vientiane

L'objectif du séjour à Vientiane est simple, nous souhaitons commander nos visas pour le Cambodge, le passage par la frontière terrestre ayant mauvaise réputation.
Sauf qu'en voyage, nous perdons parfois la notion du temps et nous arrivons à Vientiane un… vendredi en fin de journée.
Nous occupons donc la fin de semaine à visiter la capitale qui est très tranquille, à taille humaine… sous une chaleur écrasante.
Entre vieux bâtiments coloniaux et arc de triomphe à la mode asiatique, nous déambulons sans autre but que de faire passer le temps jusqu'au lundi matin pour nous rendre à l'ambassade du Cambodge.

Le lundi suivant…

Nous avons vainement essayé de louer un scooter. Le loueur ne démordra pas de sa logique : "Pour louer un scooter, il faut un passeport en dépôt de garantie".
Après deux tentatives infructueuses de lui faire comprendre que nous ne POUVIONS PAS lui laisser nos passeports, puisque nous en avions BESOIN pour faire nos VISAS
… nous finissons par louer des vélos afin de nous rendre à l'ambassade du Cambodge.

IMG_20170203_101748Trouver des solutions plutôt que de discuter, ne pas chercher à modifier des fonctionnements bien ancrés, cela doit être cela aussi le fameux lâcher prise dont tout le monde parle !
Au final, nous arriverons peu après l'ouverture de l'ambassade… qui nous signifiera que les visas sont désormais réalisés en 72 heures…
3 jours de plus à Vientiane? Merci, mais non merci… Nous passons notre chemin, décidons de reprendre aussitôt la route vers le Sud quitte à faire le visa cambodgien en arrivant sur le territoire… et tant pis si c'est compliqué, nous ne sommes pas pressés!

Thakek, la boucle des karsts de Khammouane

IMG_5105Au fil du temps, les routards, les agences et services touristiques de la région de Khammouane ont imaginé un itinéraire en boucle d'environ 400 kilomètres. Le concept est très simple: louer une petite moto, laisser son gros sac à dos, prendre le strict minimum et partir à l'aventure!
La veille de partir sur la boucle, nous n'étions pas d'accord sur l'itinéraire à suivre. Nous nous interrogions beaucoup. Il n'est pas évident de faire des choix lorsque l'on ne connait pas les lieux que l'on va croiser…
Comme la vie est bien faite et qu'il n'y a jamais de hasard, c'est ce moment qu'ont choisi Victor et Zoé (rencontrés du côté de Luang Prabang) pour littéralement réapparaître sur notre route !
Chance, ils viennent tout juste de terminer la boucle, nous confient leurs ressentis et nous indiquent leurs bons plans.
Nous nous quittons ravis de s'être retrouvés et en étant à peu près sûrs de se recroiser. Grâce à eux, nous prenons la route le lendemain en pleine confiance.

La richesse de cette boucle est la diversité des paysages : le Mékong, les forêts tropicales, les villages, les plantations, une forêt inondée, les pics karstiques, les grottes, les cascades.
Nous sommes ravis de ces quelques, c'est dans ces moments d'évasion à notre rythme que nous sommes les plus heureux.

La grotte de Konglor.

Au cours de cette expédition, nous faisons une des visites les plus étranges et inédites de notre voyage… La grotte de Konglor.
Une grotte immense, pouvant atteindre jusqu'à 100 mètres de haut, elle ressemble à un tunnel de 7,5 kilomètres de long pour 30 de large en moyenne.
A l'intérieur de celle-ci coule une rivière, nous la traversons donc en pirogue.
Elle eut son utilité pendant la deuxième guerre d'Indochine, en servant de planque.
Un jour – grâce à un canard qui voguait en sens inverse – l'on découvrit que la grotte avait une sortie et sa fonction changea : elle servit à l'acheminement des armes et des munitions.
La visite en elle-même ne permet pas de voir grand-chose finalement, seuls 150 mètres sont mis en lumière et en valeur, l'occasion de refaire le point sur la différence entre stalagmites et stalactites.

Tout se joue finalement dans l'imaginaire de chacun… le fait de passer un peu plus de 45 minutes dans un endroit confiné et dans une obscurité quasi complète peut être dérangeant…

Un peu de Normandie au Laos

La deuxième nuit de ce circuit sera mouvementée, car nous avons fait la connaissance de Cyrille et Isis, un couple venu de Normandie.IMG_20170120_024512
Ils sont en vacances, prennent le temps de vivre et jouent à la pétanque à l'hôtel où nous nous arrêtons.
(Oui, la pétanque est très présente au Laos, héritage de la colonisation française, au même titre que la baguette de pain)
Nous passons une fin de journée et une soirée mémorable… très arrosée mais riche en échanges sur la permaculture, l'autonomie énergétique, la construction de maisons, les rapports humains…
Même si cette rencontre nous a valu une bonne migraine le lendemain, c'était chouette de partager ce temps, de se détendre et de passer du bon temps.
L'avenir nous le dira, mais nous sommes pratiquement sûrs de revoir ces copains d'un soir !

Paksé, la boucle du plateau des Bolovens

Comme pour la boucle de Thakek, il s'agit ici d'un itinéraire en boucle d'environ 300 kilomètres.
Le paysage est cette fois plus monotone, ce sont essentiellement des terres agricoles, des plantations de café, longanes, bananes, piments, etc.
Nous irons plus vite, là où certains réalisent cette boucle en 4 ou 5 jours, nous n'y passerons que 2 jours !
Nous passerons la fin de journée puis la nuit à Tad Lo, petit village très agréable au plus proche d'une cascade, cadre reposant dans lequel nous aurions peut-être pu rester plus longtemps…

Mais, nous avons tellement adoré la boucle de Thakek que celle-ci nous paraît plus fade… Il faut dire aussi que ces circuits en scooter sont fatigants… Nous avons vraiment envie de nous reposer, nous approchons des 4000 îles…

Les 4000 îles, Don Det et Don Khône.

Nous quittons la région de Paksé pour rejoindre le district de Siphandone.
Siphandone veut dire 4000 (siphan) îles (don)… Entre nous, nous ne sommes absolument pas certains qu'il y ait réellement 4000 îles sur le site des 4000 îles !
A moins que les laotiens n'aient compté le moindre petit bout de terre au milieu du Mékong?
IMG_5210Car dans cette région du Laos, le Mékong devient paresseux, il tourne et se détourne, se sépare en de multiples bras pour former cet archipel de charmantes petites îles luxuriantes.
Le paysage est évolutif en fonction des saisons et il est facile de se laisser aller à la contemplation, au repos, à la réflexion dans ce cadre.
Seuls, le passage des bateaux à moteur, les cris des enfants qui jouent dans le Mékong et les coqs déréglés nous rappellent que ce paradis est un lieu de vie quotidien pour toute une population.

Nous profitons de notre séjour sur les 4000 îles pour nous accorder une pause détente entrecoupée de belles promenades.
Afin de mieux prendre la mesure des lieux, nous nous offrons une journée d'excursion en kayak biplace à travers les différentes îles et îlots.
Excursion qui nous fournira l'occasion de nous baigner dans le Mékong, d'aller découvrir les cascades, vendues sur le papier commes les chutes du Niagara asiatiques.
Sur ce dernier point, soyons honnêtes, c'est un peu comme le nombre d'îles sur les 4000 îles: légèrement exagéré!

Don Khône

Nous choisissons de nous établir à Don Khône. Parmi les trois îles les plus fréquentées et accessibles c'est celle-ci qui nous paraît le mieux nous correspondre.
L'île est à taille humaine, il est possible d'en faire le tour en moins de 2 heures.
Il y a suffisemment de propositions de commerces pour que cela soit simple pour nous, sans tomber dans les abus des îles surpeuplées de touristes où l'on sert des burgers, des pizzas et des tartines de nutella à tout va.

En quelques jours nous prenons nos habitudes, notre guest house, notre vendeuse de bières, notre restaurant avec Papi qui nous reçoit toujours avec le sourire et un verre de Lao-Lao pour le digestif.
Nous prenons goût au farniente et nous n'avons vraiment plus envie de courir !

Don Det

Reliée à Don Khône par un pont, la petite île de Det est tout aussi sympathique, mais un peu plus touristique.
IMG_5197Ainsi, au beau milieu des restos qui font des hamburgers et des bars qui diffusent Wimbledon et le football anglais trône un hôtel resort avec une belle et grande piscine…
Drôle de sensation lorsque nous voyons que des enfants du coin observent avec envie cette piscine à laquelle ils n'ont évidemment pas le droit !
Finalement, nous les retrouverons plus tard sur le bord du Mékong, en train de s'amuser avec leurs autres copains à bord de leur pirogue ou avec masques et tubas.

Si eux sont passés à autre chose, nous nous sommes questionnés sur ce que les gens attendent de leurs voyages?
Quel est l'intérêt de voyager au Laos jusqu'au bord du Mékong si c'est pour se retrouver toute la journée au bord d'une piscine entre 4 murs sans aucun contact avec les gens, leur vie, leur culture?

Jamais deux sans trois.

IMG_20170129_231330Nous avions à peu de choses près le même itinéraire que Victor et Zoé, il était à peu près certain que l'on se retrouverait qaux 4000 îles. A la date supposée de leur arrivée sur place, nous leur envoyons un message pour leur donner rendez-vous.
C'est donc un soir, au coucher de soleil sur le pont reliant Don Det à Don Khône que nous retrouvons ces copains de voyage intermittents… Sauf que eux étaient bien surpris de nous retrouver, puisqu'ils n'avaient pas pris connaissance de notre message!

Encore un petit clin d'oeil de la vie, que résume bien cette phrase de Paulo Coelho et que nous avons souvent eu l'occasion de vérifier au cours de notre voyage…

«Quand tu veux quelque chose, tout l'Univers conspire à te permettre de réaliser ton désir.»

Le lendemain, nous fêtons chez Papi ces retrouvailles mais également notre dernière soirée au Laos, notre visa expirant le lendemain. Victor et Zoé ont encore quelques jours à profiter de la douceur des 4000 îles…

Rendez-vous pris, pour de bon cette fois-ci avec eux, au Cambodge, notre prochaine destination et donc… prochain article !IMG_20170130_165552

 

Hare Krischna et puis s’en va

Depuis quelques semaines, nous laissons notre spontanéité nous guider et dessiner notre parcours de voyage.
Nous avons en tête les grandes lignes de ce que nous souhaitons voir et faire comme le Machu Picchu, Ushuaia, Voir des baleines, etc …mais entre les deux, nous nous remettons un peu à l'Univers, aux rencontres que nous faisons et à ce que nous échangeons avec elles.
Nous partons du principe que la vie est bien faite et qu'elle nous apporte ce dont nous pouvons avoir besoin au moment où nous en avons besoin !

En résumé, notre plan, c'est de ne pas (plus?) avoir de plan… 

C'est ainsi que lors de notre promenade à Valparaiso début octobre, nos pas nous ont mené jusqu'à une foire axée autour de l'écologie et des produits naturels.
Nous nous sommes arrêtés à un stand, sur lequel était inscrit qu'il possible de passer du temps à la campagne en tant que volontaires, participer à de l'éco-construction, jardiner, cuisiner, faire du yoga, manger végétarien et bio…
Pour nous qui sommes un peu fatigués, pour ne pas dire carrément stressés, à ce moment-là, cela nous paraît parfait !

Après avoir récupéré l'adresse, nous voici en route vers le village de Catemu, Impasse de Santa Rosa, Parcelle 11…
L'adresse est un peu simpliste pour notre GPS qui ne connait que les grandes lignes d'Amérique du Sud…
Une fois arrivés dans le village, nous nous renseignons auprès d'un vieux monsieur… 
Après avoir fait répéter 3 fois la question et l'adresse, il finit pas nous dire quelque chose dans le genre:
"Aaaah, mais vous cherchez la communauté des Allekichna?!"
Comme les chiliens parlent très vite en avalant des syllabes quand ce ne sont pas des mots entiers, Alline ne relève pas ce dernier mot qu'elle ne comprend pas…

Nous arriverons quelques minutes après à bon port et comprenons bien vite que la vie nous fait un drôle de cadeau!

SAM_0272En fait, nous venons d'arriver au sein de la communauté Hare Krischna de la région.
Le responsable nous accueille à bras ouverts et s'étonne de ne pas avoir reçu de mail de confirmation, car il nous en disait plus… 
Ce dernier mail, nous ne l'avons pas vu, puisque nous n'avons pas internet tous les jours… donc, effectivement, nous ne savons pas trop où nous mettons les pieds !

En résumant de manière très simpliste, la religion la plus proche des Hare Krischna serait le boudhisme.
Sauf que le boudhisme (comme les autres religions) mise beaucoup sur l' "après-vie-terrestre": le paradis. 
Les Hare Krischna prient pour toutes leurs vies: terrestre actuelle, spirituelles, passées, prochaines…
Leurs principes de vie sont assez simples : la bonté, le végétarisme, la bonne santé physique et spirituelle.
Il ne faut pas oublier les notions d'amour et de respect envers leurs envers leurs prochains et leurs divinités qui sont également très importantes.

Ensuite, partant du principe que Krischna (leur divinité) est tout et partout, toute chose et toute personne doit être respectée et aimée.
Nous avons donc fait la connaissance de personnes plutôt souriantes, ouvertes, voire apaisées. 
Pour nous deux qui sommes en plein état de crise à ce moment-là, le contraste est saisissant mais immédiatement bénéfique !

SAM_0345

Nous passerons une semaine au sein de cette communauté, chacun dans son activité pour participer à la vie qotidienne le matin et avec du temps libre l'après-midi.
Nous mettrons ce temps libre à profit pour discuter avec nos proches (merci Skype!), pour remettre le site à jour, faire du Yoga (une révélation pou Mika!) et discuter entre nous, de manière plus apaisée.
Nous prendrons également le temps de nous intéresser à cette religion, aux rites et aux croyances qui l'entourent, nous avons de la chance, car nous arrivons à l'époque de 2 cérémonies très importantes.
La communauté nous permettra d'assister à celles-ci, nous invitant même à participer, en toute simplicité… 
Cependant, malgré toute notre bonne volonté et notre motivation, le résultat ne sera pas très bon!
En effet, chanter n'est pas notre fort à la base, en espagnol encore moins… et pour ce qui est des versets rédigés en sanscrit (dialecte de l'Inde)… nous avons carrément déclaré forfait !!

Nous quittons la communauté avec beaucoup d'émotion, les batteries rechargées, l'esprit un peu plus clair, le coeur rempli des témoigages d'amitié des uns et des autres
… et certainement aussi avec quelques kilos en plus car leur cuisine végétarienne est tout simplement exquise, pour ne pas dire divine !

Sans aucun doute, nous veillerons à appliquer certains de leurs principes et nous gardons avec nous le souvenir de ces belles rencontres que nous ne sommes pas prêts d'oublier!

SAM_0325

Dans la familles des Lamas, je voudrais…

Au Pérou, la faune et la flore sont très importants… Au cours de nos promenades, nous avons rencontré une de leurs mascottes : le lama.P1090773

Et puis un peu plus tard, nous avons appris qu'il existait plusieurs sortes de lamas et que dans les faits, tous n'étaient pas des lamas! Il y a les vigognes, les alpacas, et plein d'autres cousins du lama!

P1100020

Nous, on pensait qu'un lama c'etait un animal qui ressemble à mouton avec les mêmes pattes et le même long cou qu'une petite girafe… Puis nous avons découvert quelque chose d'encore plus étrange: les lamas font partie de la famille des… chameaux et des dromadaires !!!

Alors là, franchement, nous, toutes ces informations, cela nous a vraiment étonné! Et vous?

P1100158

Naissance de tortues marines

Le 27 avril 2015, nous avons appris qu'il y avait une naissance de tortues marines pas très loin de chez nous.
Nous sommes donc allés voir cet événement!

Appel sur facebook

Il existe 322 espèces de tortues dans le monde, des tortues terrestres, des tortues aquatiques (dans l'eau douce) et des tortues marines (dans l'eau de mer)…
5 des 7 espèces connues de tortues marines habitent au Brésil, c'est donc une grande chance d'avoir pu assister à cet événement !

Ici à João Pessoa, c'est une association qui s'occupe tous les matins de recenser les nids de tortues.
Les bénévoles se promènent le long du bord de mer, et une fois qu'un nid est repéré, les bénévoles le protège, le signale et le répertorie.

Le travail des bénévoles est essentiel, car il y a beaucoup de dangers pour les petites tortues avant même qu'elle ne naissent, quand elles sont encore dans des oeufs enfouis dans le sable.
Par exemple: si on marche sur le nid, on tasse le sable, il devient dur et les petites tortues ne peuvent pas sortir du nid.
Aussi, à cause de l'urbanisation, la forêt qui existait en bord de mer disparait, les nids sont donc exposés à la chaleur, et les oeufs cuisent avant même d'avoir pu former des petites tortues!
Et puis il y a aussi les prédateurs naturels… à vous des les trouver!!

Comment se passe la naissance:

20150427_204728

Il faut les aider un peu!
Les bénévoles creusent le nid pour accéder aux tortues, qui sont déjà sorties de leurs oeufs et qui cherchent à sortir du sable.
Les oeufs de tortues, on dirait des balles de ping pong, de la même taille, douces quand on les touche et à peine plus lourdes!

Quand les tortues sortent de leurs oeufs, elles doivent s'étirer, car elles n'ont pas beaucoup de place dans leurs coquilles.
Les bénévoles les sortent une par une et les rangent dans une caisse, car le sable est souvent bien trop chaud pour qu'elle fasse le chemin vers la mer toute seule… 

Et oui, avant il y avait la forêt qui faisait de l'ombre…
On leur prépare un terrain de course, parce qu'elles doivent quand même sentir le sable sous leurs pattes pour s'en souvenir afin de revenir pondre sur la même plage quand elles seront adultes.

C'est pour cela qu'il faut les protéger!

Dans le nid, que nous avons vu ce jour-là, il y avait 72 oeufs qui n'ont pas donné de tortues, et nous avons vu naître 102 petites tortues.
La statistique, c'est que sur 1000 tortues, 1 seule vivra assez longtemps pour revenir pondre à son tour… 

Quelques jours plus tard, nous avons eu la chance de voir une tortue adulte en mer, nager au loin.
Mikaël qui était dans l'eau a cru que c'était un requin et Alline qui était sur la plage a cru que c'était un homme qui se noyait!
Mais en regardant de plus près, c'était bien une tortue !

Nous, quand nous avons vu cette naissance, nous avons repensé au "Monde de Nemo", si vous ne l'avez pas vu, il faut le voir!

Petite Tortue

 

 

C’EST QUOI LE COIN DES ENFANTS ?

Pourquoi créer une rubrique "le coin des enfants" ?

Même si nous ne sommes pas des experts en la matière, nous avons autour de nous des filleuls, des filleules, des neveux, des nièces, des amis qui ont des enfants, des copains qui ont gardé leur âme d'enfant, etc… 
Il était donc naturel de réserver un espace pour tout ce "petit" monde.

Et puis aussi, nous nous sommes dits qu'il n'y a pas d'âge pour découvrir le monde, nous voulions donc faire participer les petits et moins petits.
Qui sait, attraperont-ils le virus du voyage?

 Bulle

Nous avons réfléchi quelques temps et au final, quoi de mieux pour nous représenter que ces 2 playmobils? 
Ils nous ressemblent: tout le monde aura reconnu le sweat bleu rayé de Mikaël et la passion pour les pulls roses d'Alline !
L'idée est de les emmener en ballade avec nous et de leur faire visiter les endroits les plus chouettes.

De fil en aiguille, ces 2 playmobils sont devenus les mascottes de notre site.
Nous espérons que cela vous fera sourire autant que nous, grands enfants que nous sommes…

PS: Ne nous remerciez pas, grâce à nous, vos enfants vont adorer la géographie !