Le Brésil, c’est bien, mais…

Le Brésil, c'est bien, mais…

Nous voilà de retour après quelques semaines d'absence!
Après 1 mois et demi à João Pessoa, notre constat est le suivant! le Brésil, c'est bien, mais… que pour les touristes.

Pour ceux, qui, comme nous, ont des choses à faire et attendent certains services, c'est assez déroutant, déstabilisant, navrant, agaçant, les mots nous manquent!
Il faut réellement: 

  •     laisser de côté tous nos réflexes européens, 
  •     se dire que nous sommes dans un autre pays et que tout fonctionne vraiment différemment… 
  •     que ce qui est grave pour nous ne l'est pas toujours pour eux
  •     que nous avons un dégré d'exigence qui n'est pas le même que le leur.
  •     que la notion du temps, c'est très relatif, et que nous n'avons pas toujours la même que les brésiliens

Aucune comparaison n'est possible avec la France, tant les processus sont différents.
Nous avons eu tellement de dossiers en cours qu'à un moment, nous avons un peu perdu la tête et oublié de vous donner de nos nouvelles!

Voici donc un rapide récapitulatif! 

– Le Chronopost avec la carte bleue d'Alline dedans…

Carte bleue Alline

Pour ceux qui n'avaient pas encore lu ou entendu l'histoire, Alline n'a pas reçu sa carte bleue (qui est rose en vrai) à temps avant de partir.
Pas de problèmes, Alline a demandé à Ginette, la tante de Mika, et aussi notre ange gardien en France, de réaliser un petit envoi par Chronopost de la France vers le Brésil… Pas de problèmes, nous avait-on assuré chez Chronopost, en 5 jours c'est livré!
Idée simple au départ, mais vaste projet en réalité…

Pendant des semaines (oui, des semaines), nous avons secoué les cocotiers (sans mauvais jeu de mots), nous avons crié, pleuré, supplié au téléphone pour recevoir ce colis… 
Nous avons échangé plus de 20 mails avec Ginette avec comme titres de message "Chronopost (suite, fin, encore, toujours, etc!)"
FINALEMENT, après avoir transité par Miami, avoir été bloqué par les douanes brésiliennes, en avoir repayé la valeur au nom des taxes d'importation… 
Le colis, et donc la carte Bleue, sont arrivés à João Pessoa, hier, parcourant près de 15 788 kms en 45 jours!

 

– Le Combi VW

Très rapidement, voyant que tout allait prendre un peu de temps, nous avons pris la décision d'acheter un véhicule au Brésil… 
Il est réservé avec une option dessus, pas payé intégralement pour le moment, car nous attendons que l'argent arrive sur le compte brésilien. Nous avons vraiment hâte de la récupérer et de l'aménager pour prendre la route!

Combi Alline et Mika

– Le compte bancaire brésilien d'Alline

Depuis le 28 avril, nous avos demandé un transfert d'argent de la France vers João Pessoa. 
Et bien figurez-vous que depuis cette date, l'argent se promène entre Francfort (??), São Paulo (siège de la banque brésilienne) et n'arrive pas jusqu'à João Pessoa… 
En cause de tous ces retards, une vigilance et une sécurité accrue par rapport aux problèmes de blanchimment d'argent, de fraude, de corruption et puis aussi, il faut le dire, une certaine incompétence au niveau administratif… 
Comme il paraît que c'est normal, on respire, on se calme, on reste zen !
Mais pour ceux qui connaissent Mikaël et son AMOUR du système bancaire, nous vous laissons imaginer dans quel état il est!

Dernière minute!!!! Tout finit par arriver, au moment où nous publions cet article, l'argent a finalement trouvé sa place dans le compte en banque d'Alline!

– Les trucs adminsitratifs en général

Alline a profité d'être dans sa ville de naissance pour mettre à jour ses papiers brésiliens.
La bureaucratie brésilienne est étonnante, très en avance pour certaines choses comme par exemple, la demande de passeport qui dure 15 minutes montre en main avec empreintes digitales, photo, remplissage en direct du formulaire pour une remise du passeport une semaine plus tard.
… et complètement en retard pour d'autres, comme par exemple les services postaux de base qui sont totalement aléatoires.

– Les files d'attente

C'est le troisième sport national au Brésil après le football et le volley. 
Ce qui est drôle c'est l'organisation implicite des files d'attente… nombreux sont les organismes où il faut prendre son mal en patience !File d'attente administation
Naturellement, il y a toujours une file prioritaire pour les femmes enceintes, les personnes avec un enfant en bas âge, les personnes âgées ou encore à mobilité réduite.
Même s'il y a un ticket obligatoire presque partout, il est de bon ton de demander si "esta na fila?" (vous faites la file?) et si "esta o ultimo" (vous êtes de le dernier de la file). 
Cela permet souvent d'engager la conversation et il n'est pas rare de voir de grandes discussions durer le temps de la file. 
Et si par exemple, quelqu'un doit s'absenter de la file, il demande à la personne derrière lui de lui réserver la place, ce qui est fait tout naturellement.

Généralement, il y a une télévision, un distributeur d'eau, de café et tout le monde patiente sagement… des heures parfois. 
Alline a ainsi revu le film "Ghost" en attendant dans le bureau de la police fédérale… Surréaliste ! 

Tout cela, c'est la théorie, parce que dans la pratique, il s'avère que bien souvent, au final, personne ne respecte rien!
Dans les faits, si vous connaissez la personne à qui vous devez vous adresser, alors, vous pouvez passer devant tout le monde.
Voici comment nous avons attendu sagement 2 heures à la banque, parce que tout le monde nous passait plus ou moins devant!

– Notre santé

MIka Urticaire

Mikaël a fait une allergie à la goyave, couvert de boutons sur tout le corps également… 

Alline, pour ne pas être en reste, a attrapé un dérivé de la dengue la semaine dernière, 3 jours au lit, des boutons rouges sur tout le corps, des démangeaisons proches des brûlures d'orties, et un vrai coup au moral.
De là à dire qu'il nous DEMANGE de partir, il n'y a qu'un pas !
 
Pour couronner le tout (sans mauvais jeu de mots, ici encore) Mikaël a, au millieu de tout ça, perdu un plombage… Direction le dentiste, après tout, pourquoi pas?! 
Point positif, les dentistes ici, sont efficaces et très compétents. Nous sommes tombés sur une dentiste très drôle qui s'est mis en tête de consulter en français, c'était assez comique!

– Le moral

Pas toujours au beau fixe, étant donné les événements, nous avons été carrément déprimés par moments… 
Heureusement nous avons bénéficié du soutien sans faille et de la bonne humeur de Myrta, la maman d'Alline et notre ange gardien du Brésil.

– La conclusion

Tous ces dossiers nous auront apporté autant de leçons de patience, de gestion, de contrôle de soi, de solidarité auxquels nous ne nous attendions pas forcément, mais qui nous serviront probablement pour la suite. C'est un bel entraînement !

– La suite

Bon, nous n'allons pas vous mentir, si nous vous racontons tout ça, c'est que le plus gros de la crise est passé, nous espérons réellement partir de João Pessoa très rapidement maintenant et ENFIN commencer notre voyage ! 
Cela devrait être fait dans les quelques jours à venir.
De toutes façons, nous n'avons pas vraiment le choix, puisque nous devons sortir du territoire brésilien le 30 juin au plus tard!
Pour l'instant, nous pensons nous diriger vers le sud, vers la Bolivie… 

A suivre !

Laisser un commentaire