Archives de catégorie : QUITTER SON TRAVAIL ?

QUITTER SON TRAVAIL

Quitter son travail, changer de vie…

 

"Mais comment allez-vous faire pour vivre sans travailler?!"
"Vous allez profiter du système du chômage?"
"Par les temps qui courent, est-ce bien sérieux de tout quitter?"
"C'est quand même très risqué, moi je ne le ferai pas!"

Dans les grandes lignes voici ce que nous avons entendu lorsque nous avons évoqué notre projet de voyage. Il est tout à fait normal d'entendre ce genre de choses.
Si vous en parlez à votre entourage, c'est que vous avez déjà réfléchi à la question!

  • Si cela vous touche et remet un tant soit peu en cause votre projet, alors, c'est que vous n'êtes pas encore prêt! 
  • Si cela ne vous touche pas, prenez cela comme une marque d'affection et foncez! 

panneau passe futur present

Pour nous, les choses ont été assez faciles, tout a semblé se mettre en place pour que nous puissions nous accorder le temps de ce voyage.
A l'aube de ses 40 ans, Mikaël a eu besoin de revoir complètement sa vie. Cela s'est concrétisé professionnellement par une rupture conventionnelle.
Alline, quant à elle était en CDD, ce qui lui donnait une visibilité sur une période possible de départ.


Avant le voyage

Il existe plusieurs façons de quitter son emploi de manière plus ou moins sécurisée. En voici quelques exemples, mais avant de vous lancer, n'hésitez pas à vous renseigner sur les sites officiels pour avoir les meilleures informations!

  • Le congé sabbatique: il permet aux salariés justifiant de 36 mois d’ancienneté dans l’entreprise, consécutifs ou non, et de 6 années d’activité professionnelle, de suspendre leur contrat de travail afin de réaliser un projet personnel. La durée du congé est comprise entre 6 et 11 mois. Le contrat de travail est suspendu pendant la durée du congé. À l’issue de ce dernier, le salarié retrouve son précédent emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente. Il n’acquiert ni ancienneté, ni droit à congés payés pendant son absence. À noter que, sauf accord express de son employeur, le salarié ne peut invoquer aucun droit à être réemployé avant l’expiration du congé.
  • La rupture conventionnelle: l’employeur et le salarié peuvent convenir d’un commun accord des conditions de la rupture du contrat de travail à durée indéterminée qui les lie.Cette rupture conventionnelle du contrat de travail obéit à une procédure spécifique : entretien(s) entre les deux parties, homologation de la convention… Elle est entourée d’un certain nombre de garanties pour le salarié et lui ouvre droit, dans les conditions de droit commun (activité préalable suffisante, recherche active d’emploi…), au bénéfice de l’allocation d’assurance chômage.
     
  • La démission: Tout salarié en CDI peut démissionner sans avoir à justifier sa décision. Il s'agit d'un droit qu'il peut exercer à tout moment, même si son contrat de travail est suspendu. Le salarié en CDD, lui, ne peut pas démissionner, on parle dans ce cas d 'une rupture anticipée. Attention, à moins d'avoir gagné au loto, vous n'aurez droit à aucune indemnité! 
     
  • La fin de CDD : Le contrat à durée déterminée (CDD) s'achève soit parce qu'il fait l'objet d'une rupture anticipée, soit parce qu'il arrive à son terme, sans renouvellement ni transformation en contrat à durée indéterminée (CDI). La fin du CDD peut entraîner le versement d'indemnités, dans des conditions qui varient en fonction du motif justifiant la fin de la relation contractuelle (rupture anticipée, arrivée au terme du contrat).

Pendant le voyage:

Il y a plusieurs écoles…

  • Vous êtes au chômage et vous voulez voyager pendant cette période. Il faut savoir que vous pouvez vous mettre en indisponibilité auprès de Pôle Emploi pendant 35 jours calendaires par année civile. 
     
  • Vous êtes au chômage et votre voyage dure plus de 35 jours… c'est à dire que vous n'avez pas prévenu Pôle Emploi et que vous continuez de percevoir des indemnités… Sachez alors que vous entrez dans la case "profiteurs du système"… et oui, en France, si on touche le chômage c'est parce que nous sommes en recherche d'emploi. Vous prenez le risque d'être radié par Pôle Emploi en cas de contrôle et ce, même si vous avez cotisé et travaillé pour toucher ces droits!
     
  • Comme 92% des tourdumondistes, vous vivez pendant le voyage de vos économies. Le budget moyen d'un voyage étant de 15000€ par personne, cela peut être de l'épargne, la vente d'une (petite) voiture, un héritage, la vente d'un appartement, la sous-location etc. 
     
  • Vous travaillez durant votre séjour pour poursuivre votre route, de nombreuses solutions existent, de nombreux pays s'intéressent plus à vos capacités qu'à votre cursus.
     
  • Comme 100% des gagnants qui ont tenté leur chance, vous avez gagné au loto. Vous n'avez donc techniquement pas besoin de lire la suite de cet article !
     

Après le voyage:

Exception faite du congé sabbatique, où vous reprenez votre vie professionnelle à l'endroit où vous l'avez laissée, il est probable que votre regard sur la vie et les choses ait changé, du moins on vous le souhaite !

De notre côté, nous avons ouvert le champ des possibles, c'est à dire que nous ne nous donnons aucune limite ou contrainte à notre vie.

  • Est-ce qu'e nous reviendrons en France? Peut-être ou peut-être pas!
  • Reprendrons-nous la même activité professionnelle? Il y a des chances que non !
  • Et si on trouve un endroit qui nous plait? Et bien nous y resterons, et nous serons ravis de vous recevoir !
  • Et le reste de nos droits au chômage? Nous ne les utilisons pas. ils nous serviront si retour il y a… pour de la formation, une création d'entreprise ou si nous nous installons dans les DOM-TOM !